Une histoire, un chemin ! - Communication Libre
23 octobre 2020

Une histoire, un chemin !

Ce conducteur de Zem est-il le fils du maire Luc Atrokpo ?Son histoire est singulière. Il vit à Bohicon. En semaine, il est élève. Dès la fin de la semaine, il passe Zem à son Oncle et quitte Bohicon pour aller faire Zemidjan à Cotonou. Un train de vie qu’il mène depuis des années.En classe de cinquième, son papa, cultivateur, meurt des suites d’une morsure de serpent dans son champs de Manioc. Pour subvenir à ses besoins et ceux de sa maman, le jeune garçon devient apprenti-maçon. Pas cancre, mais pas Einstein non plus, ce jeune, Urbain, mène ce train de vie. Après des années, échec ou succès, jamais l’idée d’abandonner l’école ne lui traverse l’esprit.Devenu adolescent, il réussit à trouver Zem  » par contrat » (il conduit et verse une partie de sa recette au propriétaire).Depuis des années donc, Urbain est conducteur de Zem et élève. Il est allé au BAC plusieurs fois, sans succès. Cette année, il était encore candidat. Covid-19 est arrivée. Le cordon sanitaire a été décrété. Quittant Bohicon comme d’habitude pour aller chercher de quoi vivre à Cotonou, il a essayé de violer le cordon sanitaire. Il est tombé dans les mailles de la police. Il a été conduit à la prison civile de Cotonou…Plusieurs personnes connaissent l’histoire de Urbain alias Alidjinou. Elles nous a été rapportée par Mathieu Alinhlénon Gassin Mathieu journaliste à Radio UP (Parakou) dans le cadre du concours LES STARS DU BAC 2020 organisé par le groupe Facebook LES MEILLEURS DU BÉNIN. Un parcours qui a ému plusieurs sur les réseaux sociaux.Nous avons eu le bonheur de rencontrer Urbain Azokpota hier, puisque maintenant qu’il a décroché son Bac, il est conducteur de Zem à plein temps à Cotonou. Fait-il tout ceci désormais pour trouver les moyens de financer ses études universitaires ?Jeune, taille moyenne, bon gabarit, corps d’athlète, Urbain a des rêves mais n’est pas qu’un rêveur. Il sait que l’école, c’est fini pour lui. Nous lui avons demandé : << Mais alors, pourquoi tout cet entêtement à avoir le Bac? >>. Sourire innocent, presque timidement, il répond : << ah, je me disais que si j’ai le Bac je vais aussi essayer les concours, on ne sait jamais. Par exemple, cette année je vais tenter ma chance au concours de recrutement de policiers…>> On l’a dit, il n’est pas un rêveur. Si le concours ne marche pas pour lui, Urbain poursuivra l’autre grand rêve de sa vie : trouver les moyens et se payer une formation qui lui permettra de décrocher son permis de conduire les tracteurs ou les camions gros porteurs. Oui, pouvoir un jour conduire les engins lourds est son rêve ultime. En attendant, Urbain est conducteur de moto à Cotonou…Plus jeune, Luc Atrokpo était enfant de chœur. Urbain, lui, est enfant de cœur. Luc Atrokpo connaît Bohicon et Cotonou comme Urbain maîtrise tous les coins et recoins de Cotonou et Bohicon. Depuis des années que Urbain cherche le Bac, il a fallu que Luc Atrokpo quitte Bohicon pour s’installer à Cotonou pour que le jeune Urbain se décide à réussir son Bac et quitte lui aussi Bohicon pour Cotonou. Deux trajectoires d’un père et son fils qui ne se connaissent pas encore ?Faut que j’arrête un jour avec mes conneries. Urbain ne cherche pas un père qui va le nourrir et prendre soin de lui. Urbain a un seul besoin immédiat : avoir sa propre moto. Pour continuer son activité de conducteur de Zem et avoir plus de moyens pour mieux prendre soin de sa maman et de lui-même… Epicétou !Le Sorbonnard, chercheur de palabres et ou lanceur de bouteille à la mer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *